Trouver le financement nécessaire pour payer leurs études est une problématique à laquelle sont confrontés beaucoup d’étudiants. Par chance, ils peuvent accéder à un prêt étudiant qui leur permet de payer non seulement leurs frais de scolarité, mais aussi les dépenses de la vie courante comme les déplacements, le loyer ou la nourriture. Qui est éligible à ce type de crédit ?

Qu’est-ce qu’un prêt étudiant ?

Une fois passée l’euphorie du baccalauréat décroché, les étudiants doivent se confronter à une nouvelle réalité : celle de la vie universitaire qui implique des frais relativement lourds. Entre frais de scolarité, matériels de travail, logement et alimentation, ils font face à un afflux de dépenses plus ou moins élevé que les parents ne sont pas toujours en mesure d’assumer. Pour pouvoir financer son cursus, un étudiant doit alors souscrire à un prêt dédié. Ce crédit à la consommation permet aux jeunes de bénéficier d’un financement bancaire pour régler toutes leurs charges durant la durée de leurs études. En fonction des organismes prêteurs sollicités, ils peuvent bénéficier d’un montant allant de 800 à 50 000 euros. Le coût du crédit est variable et dépend d’un très grand nombre de paramètres : école choisie, durée des études, charges fixes… Le remboursement de l’emprunt est assez particulier, car les règles ne sont pas les mêmes que pour un prêt classique. L’étudiant profite d’un différé de remboursement ou d’une période de franchise qui va de deux ans à sept ans. Lorsque le différé est dit « partiel », l’emprunteur ne rembourse que les intérêts et les primes d’assurance tous les mois. Quand il est dit « total », seules les cotisations d’assurance sont dues chaque mois. Une fois que la période de franchise prend fin, l’étudiant doit rembourser le capital restant dû. Aucune indemnité de remboursement anticipé n’est exigée par la banque tant que le montant n’excède pas 10 000 euros sur un an.

Quels sont les différents types de prêts étudiants ?

Sur le marché, il existe toutes sortes de prêts étudiants parmi lesquels figurent le prêt à taux zéro, le prêt étudiant garanti par l’État ou encore le prêt étudiant avec caution. Le crédit garanti par l’État consiste à bénéficier de l’État comme garant en cas de défaillances de remboursement. Le montant accordé dépasse rarement les 15 000 euros.

Le prêt à taux zéro comme son titre l’annonce n’est constitué d’aucun taux d’intérêt. Il est intéressant pour son coût bas. Néanmoins, les montants ne vont pas au-delà de 1500 euros.

Quant au prêt étudiant avec caution, il s’agit de l’offre la plus répandue sur le marché. Pour y accéder, il est nécessaire de présenter une caution solidaire s’engageant à rembourser le prêt à la place de l’emprunteur si celui-ci n’est plus en mesure de le faire. L’emprunt permet d’obtenir entre 80 000 à 120 000 euros.

Les conditions d’éligibilité

Le premier critère imposé par les banques pour disposer d’un prêt étudiant est la présentation d’un certificat de scolarité, d’une carte d’étudiant ou d’une attestation d’inscription qui confirme la situation du jeune. Ce dernier doit également avoir entre 18 et 30 ans pour pouvoir souscrire. Il est possible pour les plus âgés d’obtenir un emprunt bancaire à travers des dérogations. Par ailleurs, le souscripteur doit être domicilié en France depuis plus de cinq ans et avoir la nationalité française. Il doit impérativement souscrire à une assurance décès-invalidité auprès d’une compagnie d’assurance de son choix. Enfin, il est important de trouver une personne qui peut se porter caution de l’emprunt. Il peut être question d’un parent, d’un autre membre de la famille ou d’un proche. À travers cette garantie, la banque se retourne contre la caution en cas de défaut de remboursement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.