Exemple de société de renseignement : la société Executive Outcomes

La société Executive Outcomes (EO) littéralement « Mission accomplie » a été créée en 1989, par des anciens officiers de l’armée sud-africaine, issus notamment du 32ème bataillon dit de Buffallo. Dirigée par Anthony Buckingham et Eben Barlow, Executives Outcomes est une entreprise de mercenariat louant ses soldats aux Etats ou à des intérêts privés. L’entreprise vit du chaos et de la guerre. Composée environ d’un millier d’anciens officiers de la SADF démobilisés, cette entreprise vend auprès des gouvernements et des multinationales son savoir-faire dans la lutte anti-guérilla et anti-terroriste. Ses hommes sont intervenus, notamment en Angola en 1993, puis au Sierra Leone en 1997, pour lutter contre les forces rebelles, surtout quand elles menaçaient les richesses minérales. Executives Outcomes se charge également d’assurer la surveillance des plates formes pétrolières, notamment de Texaco en Angola et en Algérie. La rémunération de ces mercenaires est assurée par l’obtention des droits d'exploitation de gisements, confiés aux filiales spécialisées, d’Executives Outcomes comme Branch Energy, Branch Mining ou Heritage. . D’autre sociétés existent comme la société américaine MPRI (Military Professionnal Ressources inc.) ou celle de siège social britannique dénommée Sandline international. Les opérations menées par ces sociétés ont suscité en Afrique du Sud une vive polémique, incitant le gouvernement sud-africain à interdire leurs activités commerciales dans le pays. Le siège social d’EO est situé désormais à Londres.

Odimat.fr - All rights reserved